IVG : soyons vigilants

Publié le par Clipperton

La délégation aux droits des femmes de l'assemblée nationale a rendu son rapport de suivi des lois relatives à l' IVG le 29 octobre.

Il en ressort deux éléments :

- des problèmes liés à l'utilisation des moyens de contraception qui nous amènent à être un des plus gros pays utilisateur de contraceptifs tout en ayant un niveau d'IVG stable(14 pour 1000). Il augmente même chez les mineurs. Il faut développer l'information et la sensibilation notamment sur les contraceptifs autres que la pilule afin que chaque femme ait accès au moyen  contraceptif qui lui convient. Cet apprentissage doit se faire dans les établissements scolaires.

- l'augmentation des difficultés d'accès à l'IVG due à une non valorisation de l'acte ce qui amène les cliniques privées à se désengager de cette activité mais, plus grave encore, également les établissements publics. Cette situation contraint de nombreuses femmes,  à aller se faire avorter à l'étranger. Une des solutions proposées est le developpement de l'IVG médicamenteuse mais trop peu de médecins sont habilités à la pratiquer.

Soyons vigilants, l'IVG pourrait être, petit à petit, remise en cause non pas par la loi mais par les faits.

J'en profite pour saluer l'ingéniosité des mouvements pro-vie (anti IVG) qui, à l'instar de LifeParade , déguise ses atteintes aux libertés sous des buts écologiques. Cela m'embète de leur faire de la pub mais il faut connaître son adversaire afin de mieux le combattre.

Commenter cet article