La position des Jeunes Démocrates 44 face aux revendications du monde universitaire !

Publié le par Clipperton


La position des Jeunes Démocrates 44 face aux revendications du monde universitaire !


Il s'agit là de deux priorités nationales : l'enseignement et la recherche, qui sont indissociables, leur réforme ne peut être le fruit que d'une large concertation.


La loi LRU allait dans le bon sens concernant l'autonomisation des universités mais ouvrait déjà la porte à une dérive de personnalisation en permettant la concentration des pouvoirs dans les mains du président d'université.


Les décrets d'application ne dissipent pas cette crainte, bien au contraire.


De même, les garanties de moyens ne sont pas là : la décentralisation ne doit pas être un prétexte au désengagement de l'état.


Nous ne stigmatisons pas l'entrée de capitaux privés au sein des universités par le biais de fondations : nos chercheurs ont besoin de moyens mais cela doit être sous-tendu par une garantie de l'État de préservation des recherches n'intéressant pas l'économie privée.


Concernant la réforme des enseignants-chercheurs nous partageons les craintes des universitaires. Si l’évaluation est souhaitable, elle doit être opérée selon certaines conditions :


  • L'évaluation, faîte par les pairs, ne doit pas pouvoir être remise en question par le président d'université.

  • L'enseignement ne doit pas être une punition donnée aux « mauvais chercheurs ». Les étudiants méritent le meilleur enseignement de la part des meilleurs professeurs ; c'est ainsi que nous améliorerons le niveau de notre enseignement supérieur.

  • Elle ne doit pas être prétexte à diminuer les heures d'enseignement des bons chercheurs qui ont tant à transmettre.

  • L'indépendance des universitaires doit être préservée, sur des sujets non rentables immédiatement mais indispensables à la formation des citoyens et à l’épanouissement de la société (sciences humaines et sociales, science pure).


La masterisation du recrutement des enseignants ne semblent pas non plus aller dans le bons sens en supprimant les stages de la formation ainsi que l'évaluation du contenu disciplinaire même si la reconnaissance à BAC+5 est par ailleurs une excellente chose.


Les jeunes démocrates 44 soutiennent donc la mobilisation des étudiants et universitaires et notamment la mise en place d'universités populaires au sein des facultés, démarche autrement plus constructive que les blocus.


Contacts :


Cyril BEGUE, Président, 06 77 81 72 15, cyril.begue@laposte.net

Jean-Christophe LIMBOURG, Vice-Président, 06 61 12 29 30,jclimbourg@modem-nantes.fr

Axelle GARNIER, Secrétaire, 06 68 00 97 32, axellegarnier@live.fr

Publié dans Jeunes Démocrates

Commenter cet article