Diverses réflexions sur le système de soin

Publié le par Clipperton

Tout d'abord, si on arrêtait de voir la santé comme une charge mais plutôt comme une chance ?! La santé est un secteur économique comme un autre, avec de grandes avancées technologiques et donc un fort potentiel de croissance..


La lutte contre les désert médicaux :


Plusieurs pistes sont à l'étude :


  • Incitations financières pour les internes qui s'engageraient à s'installer dans un désert médical pour une durée déterminée.

  • Incitations financières (sous forme d'exonération de cotisations sociales par exemple) pour les médecins installées dans ces zones.

  • Des mesures coercitives qui obligerait les médecins à s'installer dans des zones non surpeuplées en praticiens.. en clair, supprimer la liberté d'installation..

  • Organisation régionale du numérus clausus et de la répartition des postes d'internes


Pour moi il faut revoir la manière d'exercer : développer les maisons médicales, regroupant sur un même lieu des médecins, une infirmière, un kiné, etc... Il faut également organiser un système de garde efficace pour les territoires ruraux..


Il faudrait également donner envie aux étudiants de devenir médecin généraliste (tous les ans des postes de généralistes sont non pourvus) en revalorisant cette spécialité et en faisant connaître plus largement aux étudiants le mode d'exercice libéral : actuellement la grande majorité de stages se fait à l'hôpital, la formation n'est donc pas du tout à l'image de l'exercice des médecins généralistes.


Et si l'on veut attirer les médecins (et donc leurs familles !) dans des zones rurales il faut dans un premier temps arrêter de les vider de leurs services publiques...


Engorgement des urgences :


On doit travailler sur l'éducation des patients (certaines personnes n'ont pas de médecin traitant car lorsqu'ils sont malades, ils vont aux urgences..) :

  • Si on est malade dans la journée on n'attend pas 18h pour consulter et donc aller aux urgences !

  • Avant d'aller aux urgences on appelle le samu (15) qui dira si c'est urgent ou non..

  • Education à l'automédication (dont le pharmacien doit être un acteur important !)


Gouvernance et gestion des hôpitaux :


Les soignants doivent être pleinement acteurs de la gestion des hôpitaux sinon on travaille dans une logique purement comptable !


Restons logiques : à force de vouloir faire des économies on prend des décisions grotesques qui à première vue font faire des économies mais qui globalement entraînent un surcoût..


On doit arrêter de compartimenter les budgets de l'hôpital et du système de santé en général ! Par exemple nous manquons de lits de soins de suite (les « maisons de convalescence »), les patients restent donc plus longtemps au CHU, où la journée d'hospitalisation coûte plus cher..


Je prend un exemple vécu au CHU de Nantes : une aide-soignante est non-remplacée et une chambre ne peut donc pas être nettoyée, or quand une chambre est vide elle doit être de nouveau remplie (et donc propre).. il est donc décidé de garder un patient un WE de plus.. Bilan financer : 2 nuits = environ 1500 euros contre 150 euros qu'aurait coûté le remplacement de l'aide-soignante..


Enfin, revalorisons la prévention, c'est-à-dire l'acte "intellectuel". Aujourd'hui seul le geste technique est côté !

Publié dans Médecine

Commenter cet article