Presse Océan 18/06/2010 : "Des idées entendues"

Publié le par Clipperton

Benoît Blineau, Isabelle Loirat et Cyril Begue demandent des études sur les deux projets du futur CHU. C.B. Benoît Blineau, Isabelle Loirat et Cyril Begue demandent des études sur les deux projets du futur CHU. C.B.

Benoît Blineau et Isabelle Loirat attribuent satisfecit et coups de griffe à la politique municipale.

« Nous avions prévenu que nous serions des proposants. Et c'est ce que nous avons fait ». Élus depuis deux ans au sein du conseil municipal de Nantes, Benoît Blineau et Isabelle Loirat, tous les deux MoDem, évoquent ces réflexions qu'ils ont menées. Certaines ont été entendues, d'autres non. Avec toujours cette volonté, expliquent-ils, « d'avoir une maîtrise de l'argent public. Nous voulons des choses simples et faciles à mettre en oeuvre ».

 Les points positifs

 « Nous nous félicitons du projet de réaménagement du boulevard Guist'hau même si on a proposé ce projet il y a déjà deux ans de cela. Ce qui est dommage, c'est que l'on aurait pu avancer plus vite et surtout pu prendre plus de temps pour mener la concertation. Pour ce qui est de l'idée d'un téléphérique au-dessus de la Loire, les élus du MoDem ne lâchent pas : « On va même présenté cette idée aux élus Verts de Nantes métropole. En clair, on ne nous rit plus au nez avec ce projet dont se sont déjà emparées de grandes villes dans le monde. Autre point de satisfaction sur lequel Benoît Blineau et Isabelle Loirat reviennent est l'aide apportée par la ville aux structures dont des salariés touchent plus de dix fois le SMIC.« Il n'est pas logique de demander aux gens de nourrir les nantis. Et selon eux, « Les carences se font de moins en moins sentir depuis un an et demi ».

 Les points négatifs

 Le plan vélo ne satisfait pas. « Beaucoup de temps de perdu, selon les élus. Sur la sécurité, on insiste beaucoup pour avoir de vraies pistes cyclables. Et pour ce qui est du prix des transports en commune, s'ils admettent que la gratuité proposée n'ait pas été adoptée, ils regrettent qu'un compromis n'ait pas été trouvé. Sur l'île de Nantes, « La ligne 5 ne desservira qu'un petit bout. L'urbanisation a été pensée avant les transports. C'est regrettable ». Sur cette même île de Nantes, « le projet de CHU, selon Cyril Begue (MoDem), tombe comme un cheveu sur la soupe. Il n'y a pas eu de véritable débat. Il faut mener des études d'impact avec les deux solutions ».

 C.B.

Presse-Océan

Publié dans Nantes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article