Le gouvernement manque de cohérence, estime le Nouveau centre

06.11.07 | 13h55

OAS_AD('Frame1');
Consultez les dossiers, l'analyse approfondie des grands sujets d'actualité.
Abonnez-vous au Monde.fr : 6€ par mois + 30 jours offerts
Agrandir la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Imprimer cet article
PARIS (Reuters) - Le groupe Nouveau centre (NC) de l'Assemblée réclame davantage de lisibilité et de cohérence dans l'action du gouvernement et souhaite rencontrer prochainement le Premier ministre François Fillon.

"Nous avons remonté à M. Roger Karoutchi (NDLR, secrétaire d'Etat chargé des relations avec le Parlement) que nous recevions un certain nombre d'inquiétudes qui commencent à naitre dans les circonscriptions concernant parfois le manque de cohérence, le peu de lisibilité de l'action du gouvernement", a déclaré Nicolas Perruchot, porte-parole du groupe NC, lors de son point de presse hebdomadaire.

 
"Nous souhaitons, et le président de notre groupe va lui signifier dans les heures qui viennent -à François Fillon- et nous serions heureux de pouvoir accueillir la semaine prochaine le Premier ministre pour lui redire la nécessité que l'action du gouvernement soit plus lisible", a-t-il poursuivi.

"Nous considérons aujourd'hui que, compte tenu des éléments d'agenda qui nous ont été donnés ce matin, que le calendrier est trop chargé aujourd'hui sur le plan des textes, qu'on voit mal comment on va pouvoir avoir des débats sereins, une concertation nécessaire, la relayer sur le terrain sans un moment donné faire le texte de trop qui sera et mal préparé et qui ne correspondra pas aux engagements que nous avons pris lors des dernières élections", a dit le député-maire de Blois, dans le Loir-et-Cher.

"Ce que nous souhaitons aujourd'hui c'est qu'il y ait plus de cohérence, plus de lisibilité dans l'action parlementaire et gouvernementale et à partir de là je crois qu'il est nécessaire que nous puissions faire un point avec le Premier ministre dans les jours qui viennent et si possible mardi prochain si son agenda le permet", a-t-il insisté.

"Ce serait à la fois utile pour les députés du Nouveau centre qui ont fait montre ce matin de pas mal d'inquiétude", a-t-il dit en faisant allusion à l'amendement gouvernemental présenté mardi dernier en séance, et qui augmente de façon substantielle le traitement du président de la République.

ACTION "TRES LISIBLE" DIT COPÉ

"Il est pour nous important que le Premier ministre puisse affirmer la politique qu'il mène", a-t-il ajouté. "Il est à la tête du gouvernement et à partir de là son action aujourd'hui est peu entendue sur le plan médiatique".

"Je pense que le rôle du Premier ministre c'est aussi d'expliquer et d'aller pouvoir expliquer sa politique. Je pense qu'il est temps que François Fillon vienne sur le devant de la scène. C'est important à la fois pour les groupes parlementaires mais aussi pour tous ceux qui considèrent que le Premier ministre a encore un rôle à jouer en France", a-t-il conclu.

Le groupe du Nouveau centre, composé de députés UDF ralliés à Nicolas Sarkozy et constitué au lendemain de la présidentielle, est un peu amer après le peu d'empressement apporté par les députés UMP à sa proposition de loi sur le financement des partis politiques qui a du finalement être ajournée.

Interrogé lors de son point de presse hebdomadaire sur les déclarations de Nicolas Perruchot, Jean-François Copé, le président du groupe UMP du Palais-Bourbon, s'est montré surpris.

"Je ne pense pas la même chose que le Nouveau centre, c'est clair. Je pense au contraire que c'est une action qui est très lisible et qui montre bien la direction dans laquelle nous voulons aller. On peut la contester. Pour ce qui nous concerne la lisibilité elle est parfaitement claire", a-t-il affirmé.

Le "patron" du groupe UMP a précisé que le Premier ministre était intervenu devant le groupe pour faire le bilan des six premiers mois de son gouvernement et avait présenté les prochains textes importants qui seront soumis au Parlement.

"Il a validé une nouvelle fois l'idée que nous avions proposé qui est de faire en sorte que les textes soient évoqués et présentés au groupe UMP avant même leur passage au conseil des ministres afin de faire en sorte que le plus en amont possible il puisse y être associé", a-t-il dit.

"Nous députés de la majorité sommes très heureux de ce qui s'est passé au cours de ces six mois car en vérité il y a une marque de fabrique qui a été clairement installée", a expliqué Jean-François Copé.

"Cette marque, elle tourne autour de mots clefs : la volonté politique, le courage et puis aussi l'exigence de tenir les engagements que nous avons pris devant les Français", a-t-il conclu.