Nicolas Perruchot ne sera plus le porte-parole du Nouveau centre

07.11.07 | 18h40
OAS_AD('Frame1');
Découvrez le Desk, votre écran de contrôle et de suivi de l'information en temps réel.
Abonnez-vous au Monde.fr : 6€ par mois + 30 jours offerts
Agrandir la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Imprimer cet article
PARIS (Reuters) - Le député Nicolas Perruchot a annoncé mercredi qu'il allait démissionner mardi prochain de son poste de porte-parole du groupe du Nouveau centre (NC) de l'Assemblée que préside François Sauvadet.

Dans un communiqué, le député-maire de Blois, dans le Loir-et-Cher, précise que sa décision fait suite à sa déclaration de la veille où il avait annoncé à la presse que le groupe NC réclamait davantage "de lisibilité et de cohérence" de l'action gouvernementale.

 
Or, plusieurs membres du groupe, qui rassemble vingt-et-un députés, ont ensuite critiqué la déclaration du porte-parole, y compris son président, François Sauvadet.

"Le fonctionnement d'un groupe parlementaire nécessite un partage de vision et d'objectifs entre ses membres et notamment entre le président et son porte-parole", écrit Nicolas Perruchot dans son communiqué.

"Ainsi, n'étant pas manifestement sur la ligne de François Sauvadet sur différents points, je lui remettrai ma démission de porte-parole du groupe mardi 13 novembre prochain", lors de la prochaine réunion du groupe, ajoute-t-il.

"Je pense que le fait de relayer certaines réserves vis-à-vis de l'action de notre gouvernement telles que celles-ci peuvent être perçues par une partie de l'opinion, ne remet en aucun cas en question mon soutien à la majorité présidentielle", souligne l'élu du Loir-et-Cher.

"Je considère aujourd'hui que l'expression du Nouveau centre ne peut servir la majorité présidentielle que dans la clarté, que l'utilité politique de notre groupe ne se fera pas uniquement dans une attitude trop systématiquement similaire à celle du groupe UMP, que le soutien que nous nous devons d'apporter au président de la République et à son gouvernement impose le respect de toutes les sensibilités et donc de toutes les expressions, même critiques", déclare-t-il.

"Je n'ai pas de commentaire à faire. C'est une décision personnelle que je respecte", a pour sa part déclaré François Sauvadet.

Le groupe NC, qui s'est abstenu mercredi lors du vote des crédits de la mission "sports, jeunesse et vie associative", a subi un revers il y a deux semaines avec le report de sa proposition de loi concernant le financement des partis politiques.

Faute de députés de la majorité suffisamment nombreux dans l'hémicycle, l'examen de la proposition de loi a été ajournée et depuis le gouvernement refuse de l'inscrire à nouveau à l'ordre du jour des travaux de l'Assemblée nationale.